Brièvement

Développement psychosexuel selon Sigmund Freud

Développement psychosexuel selon Sigmund Freud

Sans aucun doute, l'une des visions les plus radicales et les plus controversées de la théorie freudienne concerne le sexe. De plus, il y a l'idée fondamentale que la personne passe par une série d'étapes dans ce qu'on appelle son "développement psychosexuel."

Le contenu

  • 1 Conception du sexe dans la théorie freudienne
  • 2 Conception du développement psychosexuel
  • 3 étapes de séquençage du développement psychosexuel
  • 4 Références

Conception du sexe dans la théorie freudienne

Pour Freud, le concept de sexe est plus large que ce qui est habituellement utilisé. De votre point de vue, le sexe comprend non seulement les rapports sexuels, mais pratiquement tout ce qui produit du plaisir corporel.

Dans l'enfance, les sensations sexuelles sont très générales et diffuses, et peut être associée à des activités telles que la succion, la masturbation, le désir de montrer son propre corps ou de regarder le corps des autres. Aussi l'excrétion et la rétention anale et même l'accomplissement d'actes de cruauté tels que pincement ou morsure.

Freud a présenté deux raisons pour lesquelles de telles activités devraient être considérées comme sexuelles:

  • En premier lieu, les enfants semblent avoir du plaisir à les faire. Par exemple, les bébés s'amusent à sucer des objets, leurs mains ou leurs doigts même sans avoir faim
  • En second lieu, Freud a considéré que les activités de ces enfants sont sexuelles parce qu'elles réapparaissent dans l'activité sexuelle des adultes. Ainsi, par exemple, les adultes effectuent des activités telles que sucer, regarder ou exposer avant et pendant les rapports sexuels.

Conception du développement psychosexuel

Selon cet auteur, Le développement psychosexuel se déroule en plusieurs phases que tout individu doit traverser. Chaque phase est caractérisée par une zone érogène (zones du corps qui produisent la satisfaction de la libido), et le déplacement de ces zones dominantes conduit à la succession d'une phase à l'autre.

Presque n'importe quelle partie du corps peut devenir une zone érogène, mais dans l'enfance, les trois plus importantes sont la bouche, l'anus et la région génitale. Freud croyait que tout au long de l'enfance, les pulsions sexuelles changent leur lieu d'expression de la région orale à la région anale et enfin à la région génitale.

Le développement de la séquence évolutive est dirigée par un processus de maturation qui implique l'intervention de facteurs biologiques. Mais en même temps, les expériences sociales de l'enfant jouent également un rôle fondamental.

Par exemple, à chaque étape du développement les parents sont confrontés au dilemme de permettre trop ou trop peu de gratification des besoins fondamentaux de l'enfant. Chaque circonstance peut entraîner la fixation des énergies psychiques dans un état particulier.

  • Trop de satisfaction rend l'enfant peu disposé à passer à un niveau plus mature., alors que peu de satisfaction encourage l'enfant à rechercher continuellement la satisfaction des pulsions frustrées
  • D'autre part, l'enfant peut être fixé à l'une de ces étapes sans passer à l'étape suivante qui produit des troubles de la personnalité qui se manifestent par un comportement névrotique

Séquençage des étapes du développement psychosexuel

Freud propose le séquençage des étapes de la développement psychosexuel qui sont brièvement décrites ci-dessous.

1. Stade oral

La première étape est orale et va de la naissance à la première année. À ce stade, le ça Il se concentre sur l'obtention du plaisir sexuel à travers la zone buccale du corps. Il je qui émerge, dirige les activités de succion du bébé vers le mamelon ou le biberon pour satisfaire la faim et obtenir une agréable stimulation orale.

2. Stade anal

La deuxième étape est l'anale et se déroule entre l'année et trois ans. Le plaisir de l'enfant dérive désormais des zones anale et urétrale, car à ce moment-là, les enfants aiment retenir et expulser l'urine et les selles. À ce stade, le je doit apprendre à reporter les selles agréables pour les faire aux endroits et aux moments appropriés.

La formation aux toilettes devient un enjeu majeur entre parents et enfants. Le père peut insister pour que l'enfant soit formé avant qu'il ne soit psychologiquement préparé ou, au contraire, il peut faire peu d'exigences.

Par la suite, le conflits sur le contrôle anal soit sous forme d'obsession pour la ponctualité, l'ordre et la propreté, soit pour la fin alternative du désordre et de la négligence.

3. Stade phallique

La troisième étape est phallique et se produit entre trois et six ans. Le centre des pulsions du ça se déplace vers les organes génitaux, et l'enfant obtient maintenant le plaisir de la stimulation génitale. Au cours de cette étape, Complexe d'Œdipe.

Le jeune enfant ressent un désir sexuel pour sa mère qu'il finira par réprimer de peur que son père ne le punisse par la castration. Pour conserver l'amour et l'approbation de ses parents, l'enfant s'identifie à son père ou adopte ses caractéristiques et ses valeurs sociales.

Pour sa part, la fille souffre du complexe Electra, ce qui conduira de manière similaire à une identification avec sa mère: il aime le père et croit que la mère a coupé son pénis pour ce qu'il craint.

Avec la résolution du complexe d'Œdipe, le dépassé Par conséquent, les relations entre ça, je et dépassé établies à ce moment déterminent l'orientation de base de la personnalité de l'individu.

4. Stade de latence

La quatrième étape est celle de la latence et va de six ans à la puberté. Pendant cette période les instincts sexuels sont réprimés et endormi

L'enfant travaille à solidifier son dépassé par le jeu et l'identification avec les enfants du même sexe et par l'assimilation des valeurs sociales des adultes en dehors de la famille.

5. Stade génital

La cinquième et dernière étape est génitale et se situe à partir de la puberté. La maturation pubertaire réactive la pulsion sexuelle du stade phallique précédent, mais peut maintenant être obtenue gratification à travers des relations amoureuses hors de la famille Cette phase culmine avec le mariage, la sexualité génitale mature, la naissance et l'éducation des enfants.

Les références

Levinton, N. (2000). Le surmoi féminin.Moralité chez les femmes. Madrid: Nouvelle bibliothèque.

Freud, S. (2016).Le moi et l'id. FV Éditions.

Freud, S. (2015).Trois essais pour une théorie sexuelle. FV Éditions.

Urrego, S.G.C. (2013). Une approche du développement psychosexuel du point de vue de la métapsychologie freudienne.Pensée psychologique11(2).

Villalobos Guevara, A. M. (1999). Développement psychosexuelAdolescence et santé1(1), 73-79.