Les articles

Acquisition du langage chez les enfants

Acquisition du langage chez les enfants

"Il a parlé avec ses yeux, avec sa bouche, avec tout son visage, il l'a fait avec son âme quand il m'a parlé."

Parlez du acquisition du langage chez les enfants C'est de recourir aux différentes approches qui nous ont permis de rendre compte de ce merveilleux processus qui permet aux nourrissons d'accéder aux champs socioculturels.

Approches psychologiques de l'acquisition du langage

Jean Piaget

La première de ces approches est l'approche cognitive abordée par Piaget, qui déclare que l'acquisition du langage chez l'enfant est établie à partir d'une opération cognitive spécifique. C'est-à-dire, Les enfants dominent les structures mentales et sociales pour accéder à la langue. Au début, leur langue est égocentrique, les enfants parlent pour eux, ils sont donc entourés d'autres personnes. Lorsque votre pensée cesse d'être égocentrique, elle devient sociale et communicative. Bref, l'acquisition du langage chez les nourrissons est un produit de la raison et non de l'interaction avec les autres.

Noam Chomsky

Approche partagée avec Noam Chomsky qui propose une approche innée, c'est-à-dire que les êtres humains viennent à la langue parce qu'ils viennent déjà avec ces structures mentales, qui doit être un agent de dispositif progressif et continu, sans accéder à l'interaction avec les autres, puisque tout est établi de l'intérieur vers l'extérieur.

Lev S. Vygotsky

Dans le même sens, Vygotsky suggère approche interactionniste, Quoi l'acquisition du langage chez les enfants est générée par les liens familiaux et scolaires. Autrement dit, une communication permanente avec les adultes. Ce qui permet une interaction avec le monde social et cognitif. Générer ce langage chez l'enfant est intériorisé et passe par une période égocentrique, externe mais avec fonction interne. Devenir une pensée verbale qui a une forme interne. Autrement dit, l'acquisition du langage chez les enfants se fera de l'extérieur vers l'intérieur, ce qui nécessite une interaction continue avec les autres.

Jerome Bruner

Cependant, Bruner établit trois éléments cruciaux lorsqu'il s'agit d'aborder l'acquisition du langage. Syntaxe, sémantique et pragmatique, ni l'un ni l'autre ne peut vivre en dehors de l'autre pour que ce processus soit fructueux. Il convient de noter que la syntaxe est un élément mystérieux, car il se concentre sur l'élaboration du thème.

En ce sens, les jeux d'enfance sont au-dessus des grands hominidés car ils nécessitent l'utilisation et l'échange de langage. Je veux dire, que les jeux offrent la première option pour l'utilisation systématique du langage de l'enfant avec l'adulte, afin de faire avancer les choses avec des mots.

Langue et culture

Dans cette perspective, l'étude de Jonathan et Richard est établie à partir d'objets de transition qui génèrent progressivement du langage. Ses thèmes se réfèrent à la manière dont l'enfant acquiert les usages de sa langue maternelle, son accent est mis sur le pragmatique apprendre à faire les choses avec des mots. Surtout comment obtenir une attention réciproque et la gestion des actions par le langage. Dans cette dimension, grâce au jeu, l'enfant entre dans le monde de la langue et de la culture avec une préparation à trouver ou à inventer des voies systématiques de relation aux exigences sociales et aux formes linguistiques. Toutes ces facultés sont des clés pour que l'enfant apprenne à utiliser la langue. Autrement dit, avant la communication, découvrez d'autres systèmes d'échange fonctionnels.

Ensuite, l'acquisition du langage est non systématique ou magique pragmatique. C'est ce qui fait bouger l'apprentissage des langues, le besoin de communication de l'être. C'est ainsi que les jeux intègrent socialement les bébés, leur procurant une grande richesse pour leur croissance. Les aider à organiser leur vie de manière structurée et ordonnée, à travers les règles du jeu. Les rapprocher progressivement de l'usage de la langue, de cette façon ils apprennent à gérer une réalité structurée. Dans cette mesure, la culture est constituée pour les enfants dans l'acte même de maîtriser la langue, elle ne sera donc comprise que dans un contexte culturel.

De cette dimension, l'enfance doit se concentrer comme l'espace dans lequel les conditions appropriées sont générées pour initier les nourrissons à la vie sociale. Ce sont eux qui, au fil des années, seront des acteurs sociaux constitués d'une pluralité de mondes nés de mots, qui représentent ou symbolisent les événements vécus par les enfants. Le mot a été considéré comme l'outil que les humains utilisent pour se rapprocher les uns des autres, pour comprendre que dans leur marche les histoires sont entrelacées. L'invitation est de créer des espaces à l'intérieur et à l'extérieur de la classe qui permettent aux enfants d'accéder à la parole, ce qui leur permettra d'être des sujets critiques et résolus du quartier, du pays et du monde, des espaces dans lesquels ils le consolident en tant que sujet.

Les références

Bruner, J. (1983).Il parle de l'enfant. Apprendre à utiliser la langue. Éditions Paidós. Barcelone- Buenos Aires- Mexique

//perfilesla.flacso.edu.mx/index.php/perfilesla/article/viewFile/420/373

//www.tdx.cat/bitstream/handle/10803/10311/aguilar.pdf